Mon envie

Ce blog explore et transmet l’art et la manière d’en faire moins pour aller mieux.

Ce qui me motive, c’est d’informer le public sur certaines ressources internes du corps qui permettent d’optimiser notre santé ou de guérir sans avoir besoin d’acheter ou de de consommer. Au cours de mes enquêtes en tant que journaliste, j’ai réalisé que…

Lorsque l’on veut arranger les choses, faire quelque-chose en moins est presque toujours mieux que faire quelque-chose en plus…

Les cas sont multiples. Ils touchent à tous les domaines de la santé et du bien-être. Des exemples ? Il y en  a une foule et c’est précisément l’objet de ce site que de les rassembler. Allez, je vous en lance quelques-uns à la volée, comme ça, en guise d’amuse-bouche. Vous trouverez plus de détails dans ce blog :

Le savon : Nombre de problèmes dermatologiques sont liés à son usage quotidien. Arrêter de s’en servir résout par conséquent nombre de problèmes dermatologiques…

L’aspirine et le paracétamol : Ils ralentissent la guérison des rhumes et des grippes. A l’inverse, favoriser la fièvre accélère grandement le rétablissement, sans aucun risque.

Les toilettes assises : Elles sont à l’origine de l’épidémie d’appendicite qui sévit depuis la fin du 19e siècle ainsi que de nombre de problème digestifs qui n’existent pas dans les régions où l’on en n’a pas. Faire caca accroupi est une mesure de prévention.

Les chaises et les fauteuils : Ils provoquent des défauts posturaux et des douleurs qui n’existent pas dans les cultures qui ne les utilisent pas. Ne pas en avoir est hygiénique.

Pour les perturbations émotionnelles chroniques, c’est un peu la même chose. Il existe une foule de trucs que les gens de bonne volonté croient devoir faire pour gérer leur stress, apaiser leurs angoisses, vivre avec une phobie ou lutter contre la dépression. J’ai fait partie de ces gens. Pourtant, le meilleur moyen de résoudre ces problèmes pour toujours, c’est précisément de ne rien faire. Pour être précis, il s’agit d’arrêter de penser pendant quelques tout petits instants. Il y a une technique simple pour cela. Une partie importante de ce blog est consacrée à la libération des perturbations émotionnelles. Les retombées en matière de bonheur de vivre et de santé sont énormes.

La connaissance permet d’éviter d’acheter ce qui nous nuit et de perdre du temps avec ce qui est moins efficace.

Ce blog aurait pu s’appeler Moins j’en fais, mieux je me porte.com. Il propose de remplacer la vente de produits par des informations utiles. Pour Idriss Aberckane, grand théoricien de l’économie de la connaissance, cette dernière permet de dématérialiser de plus en plus les échanges, tout en gagnant en qualité de vie et en confort. Jusqu’à présent, l’économie était basée sur la production et l’échange de biens. Le monde qui vient voit l’émergence d’une économie basée sur la production et l’échange de savoirs. Avec la santé, c’est pareil. Dans l’ancien monde, une maladie ou un symptôme nécessitaient l’usage d’un produit qui, à défaut de guérir, soulageait. Le monde qui vient voit l’émergence de techniques de guérison basées sur la connaissance des mécanismes de fonctionnement du corps, du cerveau et des émotions. Dans l’ancien monde, des gens gagnaient de l’argent sur l’ignorance d’autres gens. Dans le monde qui vient, des gens gagnent leur vie en transmettant à d’autres gens leurs connaissances et leur savoir-faire.

Mon envie, c’est de mettre à jour les connaissances qui sont plus efficaces qu’un produit ou qu’une autre connaissance.

 

.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :